GP8 Voix maternelle et voix du bébé

Samedi 17 novembre de 13h00 à 14h30

  • Corps, langage et soin psychique en réanimation infantile. Des berceuses et comptines en relance des symbolisations

En temps normal, l’harmonie des premières constructions somato-psychiques d’un bébé, les constitutions de ses enveloppes, de son narcissisme primaire, s’appuient notamment sur l’inter relation entre ses propres activités corporelles (sensorielles, rythmiques, motrices…) et les activités psychiques des adultes qui prennent soin de lui, à travers leur langage et leur corps. Dans l’épistémologie psychanalytique, ces processus ont notamment été étudiés par la conceptualisation des symbolisations primaires. Qu’en est-il lorsque ces processus rencontrent les potentielles perturbations, voire les entraves occasionnées par une naissance prématurée et une hospitalisation du nouveau-né en réanimation infantile ?

Nous présenterons un dispositif de soin tenté lors d’une recherche action pensée en prévention de potentiels traumatismes psychiques précoces. Les berceuses et autres médiations chantées seront étudiées comme support tentant de soutenir ou relancer les processus des symbolisations chez chacun des protagonistes (nouveau-nés, parents et soignant). Un dispositif inter institutionnel de groupe de chant parents/soignants et certains résultats seront présentés.

Ainsi de ce que nous avons nommé les ‘prémices à la symbolisation’, en lien avec la constitution d’enveloppes rythmiques et corporelles du nouveau-né et ce que nous avons proposé de nommer les ‘représentations parole’, formation intermédiaire entre les représentations choses et les représentations mots chez les adultes prenant soin du nouveau-né.
Intervenant : Emmanuel Reichman, psychologue clinicien, psychothérapeute.

  • L’expressivité temporelle des vocalisations des dyades prématurées pendant les conditions de la voix maternelle parlée et chantée

La littérature souligne plusieurs bénéfices de la voix maternelle dans les soins néonataux des bébés prématurés. La présence de la voix des parents dans les unités de soins néonatales a un impact dans la production des vocalisations des bébés prématurés (Caskey et a, 2011). Malgré l’analogie entre le motherese et le chant adressé au bébé l’expressivité temporelle de la voix maternelle parlée et chantée n’est pas bien connue. De plus, il manque encore des études qui observent les différences comportementales dans les productions vocales des bébés prématurés pendant la présence contingente de la voix maternelle parlée ou chantée.

L’auteur décrira les résultats d’une étude d’observation en microanalyse sur l’expressivité temporelle des vocalisations maternelles et néonatales des dyades prématurées pendant les deux conditions de la voix parlée et chantée, en peau-a-peau, dans une unité de soins néonatales dans une maternité en Lisbonne (Portugal). Des images vidéo seront aussi observées. On discutera l’origine plus précoce du comportement vocal dans la période néonatale et de la place du chant maternel et de la langue maternelle dans cette démarche.
Intervenante : Maria Eduarda Salgado Carvalho, chercheur Pos-Doc (CESEM- NOVA- FCSH- Faculdade de Ciências Sociais Humanas da Universidade Nova de Lisboa, Potugal)

  • Comprendre les besoins du nouveau-né grâce au décodage des cris selon l’approche de Priscilla Dunstan.

La chanteuse australienne (devenue chercheuse en périnatalité), Priscilla Dunstan, a découvert de façon empirique un outil de décodage des cris des nouveau-nés qui semble universel, car lié à des réflexes corporels, posturaux et vocaux.
A la croisée des chemins entre le langage corporel tactile-moteur de la vie intra-utérine, et le début du langage verbal, il existe des « signaux », indépendants du contexte culturel, qui permettent d’identifier facilement les besoins physiologiques de base du nouveau-né.
Cette approche permet une compréhension rapide entre le bébé et ses parents, et participe ainsi à la construction d’un attachement sécure.
Elle nourrit aussi la réflexion sur la construction du lien parental.
Nous vous proposons de vous transmettre ce « code », en vous le faisant vivre corporellement, dans une approche interactive et ludique, enrichie de résonnances musicales tirées du patrimoine des chants du monde.
Intervenantes : Claude Swaenepoel, ancienne interne et chef de clinique des Hôpitaux de Paris, hapto-thérapeute et Véronique Truffot, pianiste et chanteuse, chercheuse vocale.