GP5 La danse des corps

Vendredi 16 novembre de 16h30 à 18h00

  • « Accordanse » : une chorégraphie des interactions

L’attention des professionnels autour de la souffrance du bébé et des liens précoces sollicite leur créativité pour proposer de nouveaux dispositifs permettant soutenir la construction des premières interactions entre le bébé et sa mère.
« Accordanse » est un dispositif thérapeutique mis en place à l’Unité d’Hospitalisation de Jour bébé-parents « Grain-d’Aile » du Centre de Psychopathologie Périnatale du Boulevard Brune (Paris), dans le cadre d’une recherche universitaire. Il s’agit d’un temps hebdomadaire dédié au soin de la mère, du bébé et de leurs interactions, à partir d’une mise en jeu corporel et pulsionnel. Il est pensé pour quatre dyades mère-bébé et il a lieu sur indication médicale. A partir d’une invitation à danser, ce dispositif vise à utiliser les différents sens simultanément afin d’expérimenter et de prendre conscience de cette autre possibilité d’être en lien avec son enfant.
L’expérience de cette multi-sensorialité permet à la mère de retrouver le plaisir de ses sensations corporelles et d’éveiller ensuite le plaisir des sens chez son bébé. Prise dans le langage, cette expérience sensorielle est un préalable à toute activité psychique et relationnelle chez le bébé.

Après avoir explicité les fondements théoriques sur lesquelles repose ce dispositif thérapeutique, nous montrerons dans quelle mesure la danse permet de (re)lancer la pulsionnalité chez les mères et d’inscrire les bébés dans le circuit pulsionnel. Ainsi, en nous appuyant sur nos premières observations cliniques, nous discuterons comment la pulsionnalité à l’œuvre dans la danse a des effets sur l’investissement libidinal de la mère, sur le développement sensori-moteur et psycho-affectif du bébé ainsi que sur leur accordage affectif.
Convoquant une comodalité sensorielle et pulsionnelle, la danse fraye un chemin singulier favorisant l’émergence d’un accordage affectif donnant lieu à la création d’une harmonieuse « chorégraphie des interactions ». Les deux partenaires deviennent ainsi acteurs de la danse de leur rencontre primordiale.

Intervenantes : Lucia Stella, psychologue clinicienne, danseuse, doctorante

  •  Soutenir le lien à travers le mouvement

Dans le cadre de son accueil de jour maman-bébé, le service PsyGogne, service d’accompagnement à la parentalité en périnatalité et initiative de l’Hôpital du Beau Vallon en Belgique, propose des séances autour du mouvement. Lors de cette communication, l’équipe PsyGogne vous présentera son dispositif clinique. En effet, elle organise des séances de danse-portage, de danse prénatale pour soutenir l’accordage dyadique. Ce service propose également des séances de Theraplay entre les mamans afin de leur permettre d’apprendre à être en lien avec l’autre, de développer leurs capacités communicationnelles de base ainsi que leur capacité de synchronisation. Par la suite, l’objectif étant de transposer l’acquisition de ces compétences à la relation avec leur bébé. Cette présentation sera illustrée par un support audio-visuel. L’équipe de PsyGogne fera le lien avec les concepts théorico-cliniques qui sous-tendent son dispositif clinique tels que la théorie de l’attachement, l’accordage dyadique, la synchronie dyadique, la dépression du post-partum, le Steel-Face et le retrait relationnel.

Intervenantes : Caroline de Beauffort, médecin psychiatre et Magali Ramlot, psychologue et coordinatrice thérapeutique, unité PsyGogne au Beau Vallon (Belgique).

  • Une pédagogie de la perception au service de la relation

S’accorder pour mieux s’ajuster dans une réciprocité perceptive éveillée. L’enfant, comme l’a dit et montré Thomas Berry Brazelton entre autres, est un participant actif à l’écoute permanente de tous les messages perceptifs. Adultes, nous nous sommes souvent éloignés de cette capacité d’écoute perceptive. C’est cette compétence sensorielle que nous nous proposons de réveiller dans cet atelier pratique et expérientiel.
Comment prendre conscience de notre état intérieur, notre tonus, notre tonalité, notre texture, nos perceptions pour faire de notre corps un allié et communiquer à partir de notre réalité corporelle ?
Comment prendre en compte le bébé dans tout son être à partir d’une écoute perceptive et nous adapter à son langage corporel dans une relation incarnée et sensible ?

Cet atelier propose d’explorer ensemble, à travers l’introspection, le mouvement et le toucher de relation, un nouveau rapport à notre vécu corporel. Un vécu corporel riche de nuances nouvelles, la perception comme support de l’écoute et une attention éveillée replaçant notre corps au centre de la relation et à la source de notre activité cognitive.

Intervenantes : Céline Bonnet, sage-femme libérale et sage-femme enseignante (école de sages-femmes de Besançon), et Marielle Buravand-Jaën, sage-femme libérale et hospitalière (plateau technique Maternité de Brignoles).