L’attention pour le père

  • Immigration: Soutenir l’attention du père à l’égard de son enfant

L’immigration est un phénomène en croissance au plan mondial. Pourtant, on constate que les études s’intéressant aux enjeux rencontrés par les pères immigrants ainsi qu’aux services qui leur sont offerts dans des pays tels le Canada sont peu nombreuses. Des pistes pour favoriser l’attention des professionnels aux familles immigrantes seront discutées et des pratiques pour soutenir l’attention des pères immigrants à leurs enfants seront présentées.
Intervenantes : Christine Gervais, département des sciences infirmières, CÉRIF, Université du Québec en Outaouais et Francine deMontigny, département des sciences infirmières, Chaire de recherche du Canada sur la santé psychosociale des familles, Université du Québec en Outaouais.

  • Présence du père lors des césariennes : un pas de plus pour une naissance partagée ? Avancées et freins.

Nous pensons que la césarienne devrait être plus considérée comme une naissance chirurgicalement assistée que comme une simple intervention chirurgicale. La présence du père est communément admise lors des accouchements par voie basse. Sa présence lors des césariennes (20% des naissances en France) fait débat et la disparité des pratiques est très importante, comme l’indique les seules données disponibles en France fournies par l’association Césarine. Cette disparité intéresse tant les maternités publiques de type I, II ou III que les maternités privées. Cette pratique est soi largement pratiquée, soit fait l’objet d’une opposition.
Intervenants : Pierre Boulot et Florent Fuchs, gynécologues obstétriciens département de médecine materno-fœtale, CHU Arnaud de Villeneuve ; Rose-Marie Toubin, pédopsychiatre, département de pédopsychiatrie et Unité Petite-Enfance, hôpital Peyre Plantade ; Estelle Morau anesthésiste, département d’anesthésie-réanimation « Mère-Enfant », hôpital Lapeyronie ; Montpellier.