FRYDMAN René

Auteur

Intervient au(x) colloque(s) 2006, 2015

René Frydman est obstétricien, il sera parmi les membres fondateurs de Médecins sans frontières. Il s’engage par la suite dans le Groupe d’information santé et en 1973, il signe le manifeste des 331 médecins avouant avoir pratiqué un avortement.
En 1974, il se spécialise, dans l’obstétrique et entre à l’hôpital Antoine-Béclère de Clamart, dans le service du Professeur Émile Papiernik, un hôpital qu’il ne quittera plus. Il obtient son agrégation de médecine en 1979.
Il fait partie de l’équipe, dirigée par le professeur Émile Papiernik, qui permet la naissance du premier « bébé éprouvette » français, Amandine, le 24 février 19826. Amandine a été conçue par fécondation in vitro, technique mise au point en France par le biologiste Jacques Testart et ses collaborateurs.
Il accouche le premier bébé issu d’un embryon congelé en 19864.
Il réalise en 2000 la première naissance après un diagnostic préimplantatoire et en 2003, la naissance du premier bébé français issu de la maturation in vitro.
En février 2011, il crée le premier bébé « médicament » en France, ou bébé du « double espoir » selon ses propres termes, à l’hôpital Antoine-Béclère à Clamart.
Il est aujourd’hui professeur émérite, ce qui lui permet de poursuivre ses recherches, tout particulièrement dans le domaine des « bébés médicaments ».
René Frydman a été membre du Comité consultatif national d’éthique de 1986 à 1990 et de la Commission nationale consultative des droits de l’homme. En 1992, il a été chargé de mission au ministère de la Santé.

Page Wikipédia
Publications aux Éditions Erès