P2 Évaluation clinique et soins

Jeudi 15 novembre de 9h à 12h

  • Construction des enveloppes psychiques et désorganisation somatopsychique chez un bébé de 2 mois 15 jours

Réflexions théorico-clinique à partir d’une étude de cas.

Une recherche en pédiatrie auprès de 13 bébés âgés entre 0 et 4 mois nous a permis d’observer comment les somatisations précoces sans étiologie organique s’énoncent. Si les origines et les sources de la somatisation sont systématiquement différentes, la construction des premières enveloppes psychique se situe au centre des processus de construction et de développement intersubjectifs. Aussi, le modèle conceptuel des enveloppes psychiques (Anzieu, Houzel, 1987) s’avère particulièrement pertinent pour observer les interactions précoces de la triade père-mère-bébé et leurs vicissitudes.

Au cours de cette communication, nous présenterons une situation clinique détaillée, celle de Madras, bébé rencontré en pédiatrie âgé de 2 mois 15, et suivi jusqu’à ses 1 an. Les éléments d’analyse sont issus de la méthode d’observation d’E. Bick mais aussi de l’échelle de Brazelton. Cette étude de cas nous permettra de saisir comment chez le bébé, corps et psyché se construisent, toujours dans une interrelation et en étroite dépendance avec l’environnement.

Intervenants : Rose-Angelique Belot, psychologue clinicienne, MCF psychologie clinique – UFR Bourgogne Franche-Comté ; Magali Bonnet, psychologue clinicienne, MCF psychologie clinique – UFR Bourgogne Franche-Comté ; Delphine Vennat, psychologue clinicienne, doctorante en psychologie UFR Bourgogne Franche-Comté

 

  • L’utilisation de l’échelle d’évaluation du comportement néonatal de Brazelton (NBAS) en situation de vulnérabilité périnatale.

L’arrivée d’un nouveau-né dans la famille est une période de profonds remaniements psychologiques et relationnels pour les parents. L’accession au statut de père et de mère entraine une crise identitaire qui fragilise le parent et peut amener des sentiments d’angoisse, des vécus dépressifs voire un effondrement psychotique.
Après l’accouchement, une rencontre se produit entre les parents fragilisés psychiquement, imprégnés de leur histoire personnelle et familiale, et le bébé partenaire actif de l’interaction qui vient au monde avec des caractéristiques qui lui sont propres, qui peuvent se montrer très différentes de celles du bébé rêvé.
L’accrochage entre ces 3 partenaires n’est pas toujours facile dans les premiers échanges ; la compréhension du comportement du bébé peut se révéler difficile pour les parents ; le bébé lui-même doit s’adapter à un nouvel environnement. Tout cela peut entrainer des difficultés interactives et des distorsions relationnelles père-mère-bébé.
Ces difficultés peuvent être exacerbées pour des parents présentant une déficience mentale ou une pathologie psychiatrique, pour les très jeunes mères, les parents en situation de grande précarité sociale, en situation de migration ou d’exil, également pour les parents vivant de la violence conjugale ou pour lesquels il y a des antécédents de maltraitance.
SOS enfants ULB est une équipe multidisciplinaire spécialisée dans la prise en charge de la maltraitance infantile, existant depuis plus de 30 ans, basée au CHU Saint-Pierre et qui a ouvert il y a un an une antenne à l’HUDERF (Hôpital Universitaire Des Enfants Reine Fabiola). Tous deux sont des hôpitaux publics.
Près de la moitié des interventions de l’antenne concerne des enfants âgés de moins de 3 ans. Une attention particulière est portée auprès de ces familles présentant des vulnérabilités psychiques et amenant un risque de maltraitance pour l’enfant.
L’échelle de Brazelton (Neonatal Behavioural Assessment Scale ou l’évaluation néonatale du comportement du nourrisson) est un examen et une observation du bébé permettant d’évaluer les caractéristiques comportementales et émotionnelles. Il se pratique pour les bébés âgés de 0 à 2 mois, en présence des parents. Différentes stimulations sont proposées au bébé et ses réponses sont ensuite observées.
Cet examen permet la mise en évidence des compétences et des fragilités du bébé, le dépistage de signes de souffrances précoces éventuels qui se traduisent par des manifestations corporelles.

Cette observation conjointe permet un échange émotionnel père-mère-bébé-examinateur qui favorise l’empathie des parents vis-à-vis de leur bébé ; ils peuvent mieux interpréter les signes de leur nourrisson et répondre plus adéquatement à ses besoins.
Il sert également de média pour les parents réticents à consulter un psychologue ou un pédopsychiatre ; et sert aussi l’ouverture d’un espace psychothérapeutique qui ne passe pas exclusivement par le langage verbal.
Dans notre pratique clinique, il permet d’aller à la rencontre des familles particulièrement vulnérables. Nous réalisons l’examen durant une visite à domicile. Ce qui assure une meilleure alliance thérapeutique avec les parents. L’utilisation d’outils spécifiques par les professionnels auprès de ces familles apporte une plus-value considérable sur la prise en charge.
La présentation sera illustrée par des vidéos cliniques reflétant le travail auprès de ces familles.

Intervenante : Vildan Goban, pédopsychiatre, service de de pédiatrie du CHU St-Pierre (SOS enfants ULB), service de pédopsychiatrie de HUDERF (Antenne SOS enfants ULB).