QU’ATTEND-ON DE LA PSYCHIATRIE ?

Journées d’études de l’APREPA
Psychoses – Familles – Equipes soignantes

22 SEPTEMBRE 2017

 

La psychiatrie est sortie de son isolement mais n’en a pas fini avec l’isolement des
patients.
Les demandes sociales ont toujours été présentes pour orienter le traitement de la folie.
Bien souvent, ces demandes étaient en rapport avec un maintien de l’ordre social et
l’éloignement de ceux qui étaient supposés dangereux a longtemps été la règle.
Revendiquant son identité médicale, la psychiatrie a toujours été traversée par des
courants sociologiques, philosophiques et même par des courants intérieurs qui la
remettaient en question en tant que discipline médicale.
Nombreuses ont été les antipsychiatries et c’est probablement inhérent à la psychiatrie
que de se faire et se défaire continuellement.
Longtemps cantonnée à être la propriété des médecins des asiles, c’est l’arrivée de la
politique de secteur et de la destruction partielle des murs des asiles qui a réalisé la
formidable ouverture de la psychiatrie dans la cité.
Révolution partielle et imparfaite tant les résistances que nous pourrions qualifier
d’asilaires sont puissantes à endiguer les dynamiques de cette évolution.
Néanmoins de nouveaux acteurs et de nouveaux partenaires de la psychiatrie sont
venus la questionner et la critiquer tout en participant à son évolution. Citoyens,
familles, patients, politiques, gestionnaires, administrateurs, juristes, économistes peuvent,
à un moment ou un autre, enrichir et influencer
l’organisation et les soins en psychiatrie.
D’autres acteurs du champ social se sont implantés dans la cité pour s’occuper de
malades mentaux appartenant maintenant au monde du handicap.
La psychiatrie ne peut pas manquer de se questionner sur la proximités des rôles des
ces nouveaux partenaires.
Tiraillées par des exigences parfois contradictoires (ordre social et liberté individuelle)
la psychiatrie aurait-elle tendance à y perdre sa capacité de penser les soins et les folies
de l’homme ?
Pour poursuivre sa réflexion autour de la psychose, des familles et des soignants,
l’APREPA se propose de demander à des partenaires de la psychiatrie quelles pourraient
être leurs attentes envers cette discipline aujourd’hui.

INSCRIPTION :

Formation continue: 100 euros
Etudiant, chômeurs : 20 euros
Individuelles : 40 euros
Déjeuner inclus – Nombre de place limité
Inscription auprès de ed.perrier77@gmail.com
La Société de l’Information Psychiatrique,
Numéro SIRET de l’organisme de formation : 49025939700027 – APE : 9499Z
Déclaration d’activité n° 31 62 02530 62 (n° de formation continue) auprès du préfet de région de
Nord-Pas-de-Calais

Programme à consulter ici